Le Daily Meeting – les post-it et le tableau

burndownchart
Henrik Kniberg‘s source “Scrum and XP from the Trenches”.

L’équipe fixe ses propres règles, mais voici les nôtres :

 

    • Un post-it passe dans la case « en cours » quand la personne qui prend la tâche en charge démarre le travail; On ne « réserve » pas une pile de post-it pour la journée.
    • Un post-it passe dans la colonne « fait » quand on n’a plus à revenir sur cette tâche dans le contexte du sprint.
    • On peut choisir de mettre les post-it des tâches terminées en cours de journée à cheval sur les deux colonnes « en cours » et « fait ». Ainsi, au moment du daily on déplacera le post-it dans la colonne « Fait » en même temps qu’on expliquera au reste de l’équipe ce que ça induit pour les autres.

  • Si une tâche est terminée mais qu’elle a permis d’identifier qu’il reste du travail pour que la story soit terminé, on ajoute un nouveau post-it. On utilise généralement une couleur différente pour visualiser les ajouts.
  • Si une tâche est arrêtée par un blocage (« impediment ») on matérialise le blocage par un post-it facilement identifiable (couleur et/ou forme remarquable). Dans ce cas on s’assure qu’une action est entreprise (dans l’équipe ou à l’extérieur) pour lever cet obstacle et on passe à autre chose. Si cela remet en cause la livraison de la user story dans le sprint, on avertit le PO et on discute des options avec lui.
Écrit par : Nicolas VERDOT

Laisser un commentaire

Vos données sont traitées par Goood! afin de publier votre commentaire. Les destinataires sont Goood! et son sous-traitant en charge de la gestion du serveur web (Rapidomaine). Les informations nécessaire au traitement de votre demande sont marquées par un astérisque. Pour plus d'informations sur le traitement de vos données et l'exercice de vos droits, reportez-vous à notre politique de confidentialité.

%d blogueurs aiment cette page :